MAGIC FORUM


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Sondage
Que mangez vous?
viandes
61%
 61% [ 11 ]
poissons
6%
 6% [ 1 ]
volailles
17%
 17% [ 3 ]
végétariens
17%
 17% [ 3 ]
Total des votes : 18
Derniers sujets
» Queen Archive
Mar 2 Déc - 23:01 par Killer Kyng

» Killer kyng sur Facebook!
Mar 2 Déc - 22:58 par Killer Kyng

» [HELP] Salut tout le monde
Mar 23 Sep - 18:10 par Futur_Montrealais

» Blouson cuir Queen
Ven 19 Oct - 18:16 par hardrockartworks

» Créateur de cuirs peints et fan de Queen
Ven 19 Oct - 18:15 par hardrockartworks

» Hello de stargazer
Sam 26 Déc - 17:17 par stargazer

» Recherche DVD freddie Mercury Tribute
Jeu 28 Mai - 0:31 par vincehei

» Une nouvelle !!!
Sam 25 Avr - 21:45 par Mister bad guy

» LES SORTIES DES DVD'S TOUR 2008
Mer 18 Mar - 15:12 par cosmoSEBrocks26

Radio

Sujets les plus actifs
Qu'écoutez vous pour le moment?
Qu'écoutez vous pour le moment?
Vos oeuvres
rubrique fourre tout????
Blagues, le ridicule ne tue po lol
dictons
Songs dédicaces
vos dernier achats
concerts
quel temps fait-il?

Partagez | 
 

 Black Sabbath

Aller en bas 
AuteurMessage
The Liar
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 784
Age : 26
Date d'inscription : 01/02/2006

MessageSujet: Black Sabbath   Dim 13 Mai - 23:59



En 1973 …

… le hard rock est bien établi. Deep Purple et Led Zeppelin sont au sommet. Ils parlent de drogues, de groupies, de mythologie, de combats. Ils font rêver. Mais …

… mais les groupies, les drogues, l’Orient, les combats de la lumière et de l’ombre, la majorité des auditeurs ne les connaissent pas. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils font rêver, notez : quand après une journée épuisante et morne perdue entre des centaines d’autres on regagne ses pénates, on a vraiment besoin de ça. Se détendre. S’imaginer guitar hero, fracassant sans compter les Fender devant des milliers de fans, hurleur au déhanché suggestif, les filles comme des mouches, le jet privé plane au-dessus de la route de la gloire, très loin là-haut. En attendant la prochaine journée (il en reste combien, déjà ?)

Et en 1973, en décembre, mois sombre et trempé illuminé par le Noël des gosses, paraît Sabbath Bloody Sabbath.

Oh, bien sûr, Black Sabbath est déjà connu. L’album éponyme et Paranoid ne sont pas tombés dans des oreilles de sourds (du moins, dans des oreilles en sursis). Black Sabbath et les cloches (Hell’s Bells ?), Paranoid, War Pigs aux sirènes lancinantes, Iron Man … C’est déjà effrayant. Et avec le Sab’, on ne pouvait pas tricher. Impossible de dire « Mais Maman, écoute, c’est un concerto pour groupe et orchestre », ou « ils ont un orgue », ou « c’est le plus beau morceau folk du monde ». Guère de slows pour pleurer. Black Sabbath, c’était une voix de gargouille (seule comparaison qui me vient à l’esprit, même si les gargouilles articulent mal à cause du tuyau qu’elles ont dans la bouche …), une guitare lourde et menaçante, une section rythmique comme un rhinocéros dans un magasin de souvenirs en ivoire. Bref, Tony Iommi avait beau être un excellent guitariste, Black Sabbath était loin de s’envoler. A la place, il passait au travers des obstacles. Pas le temps de crier « Rhinocéros ! »

Sabbath Bloody Sabbath, donc. Là où d’autres font rêver, cette chanson nous remet les pieds sur terre – dedans, même. Qu’attendre d’un morceau avec un titre pareil ? Cinq minutes et environ quarante secondes de délire noir. « Tu as vu la vie par un regard déformé/Tu savais que tu devais apprendre », l’annonce suit une intro moins flamboyante que menaçante. Ozzy Osbourne hurle que tout est terminé, foutu, et on y croit. On y croit parce qu’il a raison, demain ce sera l’usine/le lycée/le collège, les conflits (rien de mythique, hélas), rage, problèmes, violence plus ou moins contenue, paranoïa. On a toujours su au fond de nous que les seules choses qu’on attirerait comme des mouches seront les mouches. Et les vers (qui sont en nous, je le rappelle), et parfois les ennuis. Demain il y aura des bâtiments sombres, des sols trempés, des bousculades. « Personne ne te laisse jamais savoir/Quand tu demandes des raisons/Ils te disent juste que tu es tout seul /Remplis ta tête de mensonges ». Forcément cela parle aux fans plus ou moins jeunes, aux ados coincés entre l’enfance et les responsabilités, les études et le taf, mêmes combats, mensonges d’un côté comme de l’autre. Alors, seul dans sa chambre, on met le son à fond et on balance le sac et les livres. On hurle. « Où peux-tu courir/Que peux-tu faire de plus/Il n’y a plus de lendemain/La vie te tue/Les rêves virent au cauchemar/Le Paradis se change en enfer/Brûlé, confusion/Rien de plus à dire, yeah » effacer tout le reste pour ne laisser que la rage. Ouais, tout est foutu. Alors … pourquoi ne pas se foutre en l’air soi-même au lieu d’attendre que les autres le fassent ? Pourquoi ne pas écouter le disque en entier ?



La seconde chanson, A National Acrobat, montre le groupe essayant de rattraper le coup. La mort et la suite, autre thème souvent abordé, en particulier quand la plupart des invités de la fête se sont écroulés et ronflent par terre ; mais là, Ozzy nous conseille : « Rappelle-toi que l’amour est la vie/Et la haine est la mort vivante/Vis ta vie pour ce qu’elle vaut ». Convaincant ?

Fluff. Un titre allusion à la drogue. Une jolie petite mélodie toute douce … « Maman, t’as touché à mon disque ? »

Avec Sabbra Cadabra heureusement, retour à la normalité. Selon Black Sabbath, hein. La quête de l’amour, pas celui d’une superbe fée ou d’une groupie de passage, non, l’Amour, le vrai, « jusqu’à la fin des temps », l’amour d’une femme qui « ne ment pas ». Etrange décalage entre ces belles paroles et cette musique lourde (à peine moins peut-être que sur la chanson d’ouverture), enrichie par la présence de Rick Wakeman (de Yes) au piano et synthétiseur. Et ce break … « Love me laaaaaaaadyyy… »

Killing Yourself To Live. On continue dans le catalogue des peurs et émotions profndément humaines ; cette fois c’est la futilité de la vie, le désespoir … « Regarde un peu autour, que vois-tu/La douleur, la douleur et la misère » (Autre déluge de guitare signé Iommi) « Tu penses que je suis dingue et, bébé/Je sais que c’est vrai/Je pense que tu sais/Que tu deviendras dingue aussi ». Mais quitte à mourir, autant écouter d’abord le reste …

Who are yooouuu ? Black Sabbath s’adresse à un être qui est “comme Big Brother” (rappelez-vous, 1984) sur un tempo lent, avec des synthés et mellotrons étranges, qui donnent la sensation d’être soi-même planté au milieu de la brume, demandant vainement des comptes au Créateur. Puis sur Looking For Today, la musique perd un peu de sa lourdeur au son des flûtes.

Spiral Architect débute par une intro calme, acoustique, mais accélère au bout d’une quarantaine de secondes. Voilà enfin le Créateur, accompagné de musiciens supplémentaires : « Je bâtis, vous payez » ; encore une preuve qu’on ne peut faire confiance à rien ni personne … Le disque s’achève par des percussions et des applaudissements.



Et la pochette alors ? Vision d’Enfer, crâne, démons, serpent – le Paradis est caché à l’arrière du disque, comme une maladie honteuse. Lettrage gothique, voire évoquant le nazisme, couleurs de flammes pas si chaudes (jamais je n’aurais cru que le rose puisse être aussi éloigné de ce qu’il représente d’ordinaire). La pochette idéale, quoi. Qui annonce la couleur.

Au fait, pourquoi mourir maintenant ? C’est tellement plus marrant de faire chier les parents avec le volume à fond …





C'était donc une "petite" chronique de Sabbath Bloody Sabbath.

pour vos réactions, tapez ici.


_________________
You better run.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
trajen
lieutenant Deacon


Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 08/08/2005

MessageSujet: Re: Black Sabbath   Jeu 24 Mai - 12:27

Si t'en as d'autres des analyses et présentations comme celle-là, n'hésite pas à les poster, je suis preneur. Rien que le fait de te lire nous fait entendre l'album et donne envie de l'écouter encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéjé Fairy King
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2093
Age : 29
Localisation : Grenoble a coté d\'un pizzeria qui vaut le coup!
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: Black Sabbath   Sam 9 Juin - 16:24

Au fait, pour les obsournistes, Ozzy repart avec Black Rain!

Pour les Iommistes, la deuxième formation avec DIo au chant et Vinnie appice derrière les futs est reformée: Heaven and Hell live!

_________________
I'm a non-speed fairy king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
lieutenant Deacon
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Black Sabbath   Sam 1 Sep - 8:00

Histoire du Groupe


Black Sabbath groupe de Birmingham qui a vendu près de 10 millions de disques au cours des années 70 se forme en 1968. Il s'appela d'abord Mythologie. ( Chant: Chris Smith - Guitare: Tony Iommi - Batterie: Bill Ward - Basse: Neil Marshall ), Polka Tulk et Earth (Terre), nom qu'il dut changer à cause de l'existence d'un autre groupe du même nom. Le groupe se composait du chanteur Ozzy Osbourne ( John Osbourne: 3 décembre 1948 ) du guitariste Tony lommi ( Frank Iommi: 19 février 1948 ) du bassiste Terry "Geezer" Butler ( Terence Butler: 17 juillet 1949 ) et du batteur Bill Ward ( William Ward: 5 mai 1948 ). Le groupe favori d'Ozzy était les Beatles c'est probablement l'une des raisons qui les poussa à jouer en Allemagne, en Ecosse et en Angleterre — sous le nom d' Earth — parce que c'était là que les Beatles avaient commencé à jouer.

Après un essai de deux semaines en 69 chez Jethro Tull, Tony lommi revient enregistrer son premier album « Black sabbath » en deux jours pour 600 livres, top 10 des palmarès Britannique pendant plus de 3 mois. Révélé au mois d'août 70 par le single de leur deuxième album, « Paranoid » et son riff, un classique du hard rock, qui plus tard est devenu Platinum. Black Sabbath est n° 1 en GB en octobre et numéro 8 au États Unis . Porté par la vague d'occultisme et de rock dur, Black Sabbath devient avec Deep Purple le principal groupe anglo-saxon hard, malgré une production discographique restreinte. Un accident lui ayant coupé le bout des doigts, Tony Iommi doit accorder sa guitare plus bas pour pouvoir jouer (avec des cordes plus détendues), ce qui donne un son plus lourd à ses rifts. Le groupe envahit le marché américain en 74. Comme en témoignent Technical Ecstasy et Never Say Die, Black Sabbath doit beaucoup à la personnalité et au timbre de son chanteur, Ozzy, personnage fantasque qui laisse ses compagnons début 79 pour une carrière solo. Il publie sans succès deux albums pour Jet, en 80 et 81, entre deux séjours dans un hôpital psychiatrique.

Ses compagnons le remplacent par Ronnie James Dio, transfuge des fameux groupes ELF et Rainbow. Au printemps 83, lan Gillan (ex-Deep Purple) remplace Dio, qui monte le groupe Dio et va obtenir aux USA deux disques d'or avec ses deux premiers albums. Holy Diver en 83 et The Last In Line en 84. Cette année-là, Gillan retrouve Deep Purple, et est remplacé par Dave Donato.

En Juillet 85, la formation originale avec Ozzy participe au festival Live Aid à Philadelphie, puis connaît un bouleversement complet. Glenn Hughes, l'ex-Purple qui chante sur Seventh Star, est remplacé par Ray Gillen. Elle tourne en GB en 86 avec Iommi, Gillen, Dave Spitz (basse), Geoff Nichols (claviers) et Eric Singer (batterie). Le groupe se stabilise autour de lommi, Tony Martin (chant), Nichols, Singer, Spitz, Bob Daisiey (second bassiste) et l'ancien batteur des Move et de l' Electric Light Orchestra, Bey Bevan, remplacé en 89 par Cozy Powell (décédé le 5/4/98 dans un accident de voiture) qui coproduit Headless Cross, En 89, Singer et Ray Gillen forment Badlands avec l'ex-guitariste d'Osbourne, Jack E. Lee.

En 91, lommi, le seul membre original encore présent, persuade Butler et Dio de revenir. La référence metal se reforme en 97 pour une tournée américaine, un concert dans sa ville et un double live de dix-huit classiques, quelques jams et une version de référence de leur grand titre « Fairies Wear Boots ».

Précurseur, avec Deep Purple et Led Zeppelin, Black Sabbath a influencé la production hard du milieu des années 70. En activité depuis 69, il a survécu aux années 70 malgré un « trou » de carrière en 74-75. Une longévité et un succès confortable jamais égalés pour un groupe pourtant considéré comme mineur à ses débuts. Les critiques les ont toujours détestés tout comme les parents, les hippies de leurs débuts, les rockers, sauf les teenagers, les mêmes qui deviendront Metallica, Soundgarden et Henry Rollins. Enorme influence sur le rock de la fin du siècle, de l'alternatif au grunge en passant par le metal, etc. Le rapper Ice-T est leur invité sur Forbidden en 95.

Actuellement, une preuve de l'importance du legs musical de Black Sabbath sont les deux disque-hommage Nativity in Black I et II, dans lesquels des artistes de metal de la renommée de Biohazard, White Zombie, Sepultura, Slayer, Megadeth ou Corrosion of Comformity réalisent des reprises des classiques du groupe. Les pochettes représentent une espèce de carte de Tarot, où parmi des ruines apparaît une Vierge Marie sexy, un Enfant Jésus tatoué et diabolique dans les bras. Comme au bon vieux temps. L' Hommage continue et c'est tant mieux!



Black Sabbath et le Satanisme

Le groupe britannique Black Sabbath, bien que n'ayant jamais adoré aucun sorcier ni assisté à aucune manifestation surnaturelle de façon aussi éhontée que Jimmy Page, a quand même été un emblème du satanisme depuis son début discographique en 1970.

Le satanisme, chez Led Zeppelin, provenait presque exclusivement de l'admiration de Jimmy Page pour Aleister Crowley. C'était un satanisme revêtu d'intellectualité, qui transparaissait à peine à travers les symboles, les couvertures énigmatiques, les mystères voilés et une légende qu'ils ont laissée croître jusqu’à ce qu'elle les dévore. À l'exception des messages occultes de Stairway to Heaven, pratiquement aucune des paroles que Robert Plant a écrites pour Led Zeppelin ne contient une allusion quelconque au Diable.

Par contre, Black Sabbath, dont les membres avaient reçu une stricte éducation catholique, utilisèrent la figure du Démon dans leurs compositions. Cela, ajouté à l'atmosphère terrorisante de leur premier disque, a fait d'eux des porte-drapeaux du satanisme, même lorsqu'ils écrivirent des chansons en défense du christianisme. Naturellement, leur nom artistique ne les a pas aidés dans leur lutte pour laver leur image de marque, Black Sabbath ou Sabbath Noir, est une autre manière de définir les sabbaths des sorcières. Leur image, grotesque et ténébreuse, leurs couvertures truculentes et leurs textes lugubres ont fait le reste.

Comme nous le verrons plus tard, Black Sabbath s’est présenté d'une façon sinistre sur le conseil des responsables de la compagnie discographique qui a édité son premier disque. Il est dommage que sa sombre légende ait souvent fait oublier ce que ce groupe a apporté à la musique des années 70, non seulement comme créateur de riffs denses et lugubres, devenus par la suite les patrons du Heavy Metal mais aussi parce qu'il a été le premier à découvrir les bénéfices que rapporte la musique impudemment funeste dans le monde du rock. Sans Black Sabbath les bacs des disquaires des années 80 n'auraient pas été remplis de disques de groupes de Heavy caricatural avec des couvertures semées de représentations sataniques, tel que nous le verrons dans le prochain chapitre.

Cependant, il serait injuste d'accuser uniquement le groupe Black Sabbath de l'expansion du goût pour le satanisme. « Quand on est sortis de voir L' Exorciste, on a dû rester tous ensemble dans la même pièce - ça montre à quel point on était "magie noire"... » (Ozzy Osbourne). La promotion choisie par sa maison de disques eut une forte influence sur sa consolidation comme groupe satanique. Pourtant aucun de leurs membres, à l'exception du bassiste Geezer Butler, ne démontrait un intérêt spécial pour l'ésotérisme. Les membres de Black Sabbath n'avaient qu’une vingtaine d'années à leurs débuts, et se laissèrent convaincre par les responsables de marketing de la compagnie. Cette image et cette attitude délibérément sinistres leur donnèrent une grande notoriété, mais eurent également un résultat malheureux : leurs chansons furent mal interprétées, et les métaphores sataniques qu'ils utilisaient pour parler de la guerre, par exemple, tombèrent dans l’oreille d'un sourd.

Dans Earth déjà, et dans les premiers temps en Allemagne, Ozzy commença à se forger sa réputation de lunatique imprévisible. La légende raconte qu'en 1968, devant le peu d'intérêt du public au cours d'un concert du groupe dans un petit club, Ozzy se retira dans sa loge, et se badigeonna le visage, les mains et les pieds d'une peinture pourpre. Il réapparut sur scène en poussant des hurlements, mais ces germaniques circonspects continuèrent à ne lui prêter aucune attention. Son stratagème ne donna aucun résultat, mais fut un bon début pour l'un des chanteurs les plus désagréables de l'histoire du rock. Une grande partie de l'enthousiasme d'Ozzy en scène (ses extravagances en amenèrent plus d'un à déclarer qu'il semblait possédé du Démon pendant les concerts de Black Sabbath était sans doute dû au fait que la musique l'avait sauvé d'une vie de délinquance. Ozzy provenait d'une famille humble qui avait beaucoup de mal à joindre les deux bouts. Quand il fut renvoyé de l'école, il se mit à travailler pour rapporter de l'argent au pauvre budget familial. Chose curieuse, ses boulots (accordeur de klaxons dans une usine d'automobiles, puis employé dans un abattoir et un four crématoire) furent prémonitoires de son goût pour la musique fracassante et pour le macabre.

Mais Ozzy ne voulait recevoir d'ordres de personne, de sorte qu'il quitta son travail pour essayer de prospérer dans le monde de la pègre. Il commença par quelques vols et agressions, mais il commit l'erreur de les réaliser avec des mitaines, ce qui permit à la police de le retrouver très facilement grâce à l'analyse de ses empreintes digitales. Il fut envoyé trois mois en prison à l'âge de dix-huit ans où il retourna, peu après, pour avoir donné un coup de poing en pleine figure à un agent de police.

Après son dernier séjour derrière les barreaux, il résolut de ne plus jamais y retourner. Comme il n'aimait pas travailler, et qu'il était clair qu'il n'était pas doué pour le crime, il décida — compte-tenu de la popularité des Beatles à cette époque — que la musique était la route à suivre. Actuellement, Ozzy est millionnaire.

L’origine du nom définitif du groupe provient d'un film interprété par Boris Karloff en 1935. Les musiciens d' Earth ne jouaient que des reprises et ils décidèrent d'intituler leur première chanson Black Sabbath. Quand ils se rendirent compte qu'un autre groupe appelé Earth existait déjà, Geezer Butler proposa le nom de leur première chanson. D'après une autre version, l'un des autres motifs du choix de Black Sabbath aurait été l'intérêt du bassiste pour l'écrivain occultiste Denis Wheatley.

À cette époque, les groupes continuaient à chanter le rêve hippie de paix et d'amour libre. Black Sabbath décida de chanter le monde réel et décréta que la réalité serait sa source d'inspiration, même si l'intérêt de Geezer pour l'occultisme, dont nous avons parlé plus haut, allait aussi l'amener à inclure des paroles ésotériques. Néanmoins, compte-tenu que les Sabbath aimaient utiliser des images diaboliques pour parler du monde qui les entourait, dans un cas connue dans l'autre, ils n'échappèrent pas à l'accusation de satanistes.

Cependant, malgré la croyance populaire, il existe plusieurs faits qui prouvent que les membres de Black Sabbath non seulement n'étaient pas satanistes, mais qu'ils ne voulaient même rien savoir du Diable ni de ses adorateurs. Prenons comme exemple les crucifix que tous ses membres portaient et avec lesquels ils décoraient la scène, crucifix qui ont donné lieu à toutes sortes de spéculations et d'accusations de sacrilège. Avant l'édition de son premier disque, la réputation de Black Sabbath arriva aux oreilles d'un groupe de satanistes qui, vu les titres et les paroles des chansons du groupe, crurent qu'il communiait avec leur culte et lui demandèrent de jouer pendant la " nuit de Satan ", qu'ils pensaient célébrer à Stonehenge (ensemble de dolmens en Angleterre, célèbres pour leurs prétendus pouvoirs magiques). Les Sabbath refusèrent la proposition et furent informés, peu après, par Alec Sanders, Seigneur des Sorciers d'Angleterre et l'un de leurs fans, que les satanistes leur avaient lancé un mauvais sort. Effrayé, Ozzy demanda à son père de fabriquer pour ses compagnons et lui des croix en aluminium, qu'ils firent ensuite bénir, et qui sont devenues l'un des symboles du groupe.

Cependant, il est possible que les relations entre Black Sabbath et Alec Sanders se soient prolongées au-delà de cet épisode, car il existe une autre version qui affirme que les croix étaient une exigence de Sanders en échange de la réalisation de certaines exhortations qui leur assureraient le succès. L’une des conditions du pacte, entre autres, exigeait qu'Ozzy dansât sur les tombes des cimetières les nuits de pleine Lune.

[center]



DISQUES: Black Sabbath - 1970 / Paranoid - 1970 / Masters Of Reatity - 1971 / Vol.4 - 1972 / Sabbath, Bloody Sabbath - 1973 / Attention : Best Of (Vertigo, rééditions Castle) / Sabotage -1975 / We Sold Our Souls For Rock & Roll - 1975 (Greatest Hits) / Technical Ecstasy - 1976 / Never Say Die - 1978 / Greatest Hits / Heaven & Hell - 1980 / Live At Last - 1980 / The Mob Rules -1981 / Live Evil - 1982 / Born Again -1983 / Seventh Star - 1986 / The Eternal Idol - 1987 (Nems et Castle) / Classic Cuts From the Vaults (Archive 4) / Blackest (Vertigo) / Headless Cross - 1989 (IRS) / Backtrackin (Masterpiece) / O. Osbourne Years (Essential) / Tyr - 1990 / Dehumanizer - 1992 / Cross Purposes - 1994 / Cross Purposes - 1994 (live) /Forbidden - 1995 (IRS) / The Sabbath Stones 1996 (Greatest Hits) / Iron Man (Ariola) / Between Heaven & Hell 1970-73 / Under Wheels Of Confusion 1970-87 [coffret 4 CD] (Castle) / Reunion Live - 1998 (Epic) / Past Lives - 2002 (Live) / Symptom of the Universe: The Original Black Sabbath (1970-1978) - 2002 (Greatest Hits) / Black Box: The Complete Original Black Sabbath (1970-1978) - 2004 / Live at Hammersmith Odeon ( 81-82 : sorti à 5000 exemplaires sur le monde en 2007 sur Rhino Records )




VIDEO: Never Say Die Live (1984) / The Black Sabbath Story : Vol. I 1970-1978 Vol. II 1978-1992 (WB) / The Best of Musikladen Live (1970) / Black Sabbath DVD (1970-1980) / The Last Supper (1999) / Cross Purposes (2003) / Inside Black Sabbath 1970-1992 (2005).

LIVRES: An Oral History par Mike Start - Wheels Of Confusion par Steven Rosen - How Black was our Sabbath par David Tangie et Graham Wright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéjé Fairy King
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2093
Age : 29
Localisation : Grenoble a coté d\'un pizzeria qui vaut le coup!
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: Black Sabbath   Dim 2 Sep - 14:10

Bon travail sur la Sab et le sataniste. Tous ces crétins qui pensent que parce qu'on parle de choses sombre et qu'on sit "satan" dans une chanson veut dire qu'on est sataniste, sont d'une connerie!

Réaction d'Ozzy dans une interview des années 80 à propos de la vague hard et des satanistes: "Ces types son't d'un chiant! A quoi ça rime tout ça, où est la sincérité?"

_________________
I'm a non-speed fairy king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
lieutenant Deacon
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Black Sabbath   Sam 27 Oct - 13:23

Sur mon forum , js64 m' a fait passer cette info :

Il y aurait une probabilité d' album studio de Heaven & Hell en 2008 .

HEAVEN AND HELL — the band featuring BLACK SABBATH guitarist Tony Iommi and bassist Geezer Butler, singer Ronnie James Dio, and drummer Vinny Appice (BLACK SABBATH, DIO) — is currently in discussions with various record labels about recording a brand new studio album in 2008, Butler has confirmed to Black-Sabbath.com. More information will be made available soon.

HEAVEN AND HELL played the final show of its U.S. tour with tour with ALICE COOPER and QUEENSRŸCHE on October 6 at the Verizon Wireless in Irvine, California. Before the encore, Indie 103.1's Full Metal Jackie presented the band with gold plaques on stage to honor U.S. sales in excess of 25,000 copies of the group's "Live at Radio City Music Hall" DVD. Vocalist Ronnie James Dio thanked the fans for their support, then dedicated the encore song ("Neon Knights") to veteran KNAC DJ Tawn Mastrey, who died in early October of liver failure brought on by hepatitis C.

source : Blabbermouth.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéjé Fairy King
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2093
Age : 29
Localisation : Grenoble a coté d\'un pizzeria qui vaut le coup!
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: Black Sabbath   Dim 28 Oct - 23:13

et la reformation de l'original?

désolé, mais bon avec un concert de Led Zep, on peut croire à tout

_________________
I'm a non-speed fairy king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
lieutenant Deacon
avatar

Nombre de messages : 154
Date d'inscription : 26/08/2007

MessageSujet: Re: Black Sabbath   Lun 29 Oct - 12:13

Jéjé , ils se sont déjà reformés en 1997 , ce qui a donné lieu au double live Reunion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéjé Fairy King
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2093
Age : 29
Localisation : Grenoble a coté d\'un pizzeria qui vaut le coup!
Date d'inscription : 12/07/2005

MessageSujet: Re: Black Sabbath   Ven 2 Nov - 19:53

Ouais, je sais bien, mais dans les faits? Jep arle d'une reformation active!
reunion, en plus ozzy est foireux etl e mixage est odieux!

par contre le set!

_________________
I'm a non-speed fairy king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Black Sabbath   

Revenir en haut Aller en bas
 
Black Sabbath
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Black Sabbath : Black Sabbath (1970)
» BLACK SABBATH Reunion tour 2012
» Black Sabbath tournée 2012
» Black Sabbath 11/11/11
» Clip video Hommage Ozzy/Black Sabbath a Baie-Comeau!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAGIC FORUM :: En dehors de Queen :: Musiques-
Sauter vers: